Blogs

Amusez-vous, citoyens !

J’ai toujours considéré la Fête de la musique comme le parfait exemple de distraction commandée par l’Etat. On nous demande de nous amuser  ce jour précis. Les rues sont bloquées, les transports publics bondés, le peuple sort dans la rue à l’incitation du Prince. Avec, comme tous les ans, les débordements et les violences de rigueur.



Rap-tout !

Le groupe des Inconnus a de quoi s’inquiéter. Leur célèbre chanson intitulée « Rap-tout ! » de 1991 a été largement remaniée depuis. La liste des taxes et des impôts énumérée dans le single n’est plus complète. De nombreux autres prélèvements ont été rajoutés, preuve que l’imagination de Bercy et de nos politiques peut se mesurer au talent des Inconnus. La dernière en date concerne – à nouveau -  les entreprises.



Alternatives économiques et mondialisation

Emission sur France Culture consacrée à la situation économique de la France. Face à Guillaume Duval, rédacteur en chef du mensuel Alternatives Economiques. Pendant les 40 minutes de l’émission, à part une ou deux exceptions, il nous ressort les mêmes poncifs marxisants sur l’économie, l’emploi, l’Etat, les inégalités, etc… Il distribue aussi le dernier numéro de sa revue dont le Dossier central s’intitule : Mondialisation : Le début de la fin ?



Luc Chatel embauche

Luc Chatel, ministre de l’Education, accorde une interview au Journal du Dimanche (29 mai) dans laquelle il annonce le lancement une campagne de recrutement de fonctionnaires dans l’Education nationale. « J’embauche 17 000 personnes » affirme le ministre. Et il précise clairement : "la grande majorité d'entre elles seront fonctionnaires". Bizarre façon de s’exprimer. Le ministère serait-il devenu l’entreprise appartenant à M. Chatel ? A-t-on privatisé l’Education nationale ?



La Cour des comptes conteste à nouveau le budget de l’Etat

L’histoire se répète inexorablement tous les ans à la même époque. La Cour des comptes certifie le budget de l’Etat mais en émettant des réserves (cette année, seulement 7 contre 9 l’année passée). Mais ce n’est peut-être pas là le plus important car, de toute façon, le budget 2010 a été validé. Les magistrats de la Cour contestent le gel des dépenses de l’Etat.



La leçon de démocratie et la déchéance de la gauche caviar

Je m’excuse auprès des lecteurs de choisir ce titre. Je viens de découvrir qu’il a été utilisé (en partie ) par un journaliste du Monde mais je me permets d’apporter d’autres arguments. J’avoue d’abord que j’ai ressenti une certaine satisfaction en voyant une personnalité politique française menottée. Depuis pas mal d’années, j’espère que cela puisse arriver aussi en France même si je ne me faisais pas beaucoup d’illusions.



La gauche, la Porsche et le fric

Quelle est la grande caractéristique des socialistes français ? Ils sont tous des bobos riches. Ce n’est pas étonnant que le « peuple » la délaisse. D’un côté, les discours anti-libéraux et anti-patrons, de l’autre, les cocktails, les paillettes et le fric à gogo. L’affaire de la Porsche dans laquelle est monté DSK ne devrait étonner personne.



Revel nous manque

Jean-François Revel est mort il y a cinq ans. Plus que jamais, ses articles et ses livres nous manquent. Sa façon de défendre le libéralisme était unique. La preuve. Un grand malentendu concernant le libéralisme repose sur la croyance que celui-ci serait, comme le socialisme, une idéologie (c'est un piège dans lequel tombent aussi de nombreux défenseurs du libéralisme).



L’antilibéralisme, une victoire des médias et des politiques

Le Front national de Marine Le Pen a changé, en grande partie, de discours. Ses cibles privilégiées sont le libéralisme, pardon, l’ultralibéralisme, la mondialisation et les patrons. Le Front veut récupérer encore plus de voix auprès des partis de gauche et il semble réussir comme le montrent ses derniers scores ainsi que l’hémorragie dans les rangs des mouvements d’extrême gauche. Ce discours n’aurait jamais du avoir un impact aussi important auprès des électeurs.



Le socialisme et la mort

Le VIe Congrès du Parti communiste cubain a décidé, à la demande du président Raul Castro, de « rectifier » le modèle socialiste. Environ 300 mesures ont été adoptées.



Syndiquer le contenu