Europe

Dans le Wall Street Journal

Dans le Wall Street Journal
Illustration

L’IREF a un partenariat avec le quotidien The Wall Street Journal. Les lecteurs de notre site seront informés tous les jours des principaux articles publiés  par le journal et pourront même lire des traductions en français ou bien des résumés.





Les privatisations : une véritable mine d’or

Les privatisations : une véritable mine d’or
Illustration

Se passer de l’Etat : non seulement c’est possible, mais çà peut rapporter gros. Une récente étude publiée par la New Direction Foundation mesure l’impact chiffré des privatisations en France, en Espagne et en Italie. Le PIB français pourrait augmenter de 3 % et la dette diminuer fortement. 





Lettre d'information sur la situation monétaire et bancaire en Europe

Nouveaux membres pour l’UE, renflouement et régulation bancaire

Par Gordon Kerr et Kevin Dowd, avec Enrico Colombatto
Nouveaux membres pour l’UE, renflouement et régulation bancaire
Illustration
L’Union européenne: les réformes structurelles plutôt que l’austérité
La politique d’austérité ne convient pas à nombre de gouvernants des pays de l’Union. Ils prennent prétexte des débats sur les effets de l’austérité sur la croissance pour passer à autre chose : la promesse de réformes structurelles qui devraient satisfaire leurs partenaires. Ils remplacent un objectif mesurable (la baisse des déficits) par une promesse peu fiable. 




La santé économique attire les travailleurs

Le meilleur thermomètre de la santé économique d’un pays est le flux de main d’œuvre étrangère. Aujourd’hui, les chiffres de l’OCDE sont sans appel : les pays qui perdent le plus de travailleurs sont la Grèce, l’Espagne et le Portugal et ceux qui les attirent sont l’Allemagne, la Suisse, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas. En Allemagne, entre 2011 et 2012, le nombre d’européens venus chercher du travail a augmenté de 41 % !





Croissance : la zone euro toujours à la traîne

Depuis 2010 et la « sortie de crise » comme le disait à l’époque Nicolas Sarkozy, la zone euro a connu en moyenne une croissance très atone. Surtout si on la compare avec celle des Etats-Unis. En 2010, on était à 2.5 % de hausse du PIB aux Etats-Unis et 1.9 % dans la zone euro. A partir de 2011, l’écart ne cesse de se creuser : 2 % de croissance aux Etats-Unis et 1.5 % en Europe, ensuite (2012), 2.2 % de l’autre côté de l’Atlantique et récession (- 0.5 %) dans la zone euro. L écart se confirme pour 2013 (2 % et -0.6 %) et il semble devoir se creuser en 2014, année pour laquelle on prévoit 3 % aux Etats-Unis en 2014 et à peine 1.8 % en Europe. Les prévisions européennes sont d’ailleurs révisées pratiquement chaque mois – et à la baisse. 





Situation monétaire et bancaire de l’Europe en avril 2013

Situation monétaire et bancaire de l’Europe en avril 2013
Illustration

Chaque mois l’équipe du Professeur Enrico Colombatto (Université de Turin, administrateur de l’IREF) publie une lettre d’information sur la situation monétaire et bancaire en Europe. En avril 2013 rien de bon concernant l’euro, des réglementations nouvelles, et des banques  qui font un « carry trade » douteux.  





Le Parlement européen défend le marché des émissions de CO2

Par 334 voix contre 315, les députés européens se sont prononcés contre la hausse et le contrôle des prix des émissions de CO2 demandés par les écologistes européens. Ces derniers les souhaitaient afin d’encourager la production d’énergies renouvelables, un énorme fromage pour leurs organisations. Les députés ont préféré laisser le marché décider. C’est une très bonne nouvelle – passée inaperçue en France – qui devrait d’ailleurs encourager les investissements dans l’exploitation du gaz de schiste.





Situation monétaire et bancaire de l’Europe en mars 2013

Situation monétaire et bancaire de l’Europe en mars 2013
Illustration

Chaque mois l’équipe du Professeur Enrico Colombatto (Université de Turin, administrateur de l’IREF) publie une lettre d’information sur la situation monétaire et bancaire en Europe. Résumé de la lettre de mars 2013 rédigée par Kevin Dowd et Gordon Kerr.





Les aides de la zone euro : plus de gaspillages que de résultats

Depuis 2009 et la crise économique, environ 370 Milliards d’euros ont été redistribués aux pays en très grande difficulté économique sous formes d’aides diverses. Le principaux bénéficiaires ont été la Grèce (172.6 Milliards), le Portugal (78), l’Irlande (67.5), l’Espagne (41.3) et enfin Chypre (10 Mds). Si l’on faisait un bilan, un seul pays montre d’évidents signes de redressement économique : l’Irlande. Mais ce pays s’est aussi battu pour garder son taux d’imposition sur les entreprises à 12.5 %. D’autres, comme la Grèce qui a reçu l’équivalent du 78 % de son PIB est toujours dans une situation catastrophique. Faut-il encore rappeler que l’aide sans réformes ne sert strictement à rien .





Situation monétaire et bancaire de l’Europe en février 2013

Commentaires de Gordon Kerr et Kevin Dowd
Situation monétaire et bancaire de l’Europe en février 2013
Illustration

Désormais, chaque mois, l’équipe du Professeur Enrico Colombatto (Université de Turin, administrateur de l’IREF et Directeur de la Recherche) publie une lettre d’information en anglais sur la situation monétaire et bancaire en Europe. Résumé de la lettre de février 2013 écrite avec Gordon Kerr et Kevin Dowd. 



                
Syndiquer le contenu