Bernaurd Arnault : victime d’injures à caractère social

La Une du quotidien Libération de lundi 9 septembre consacrée à l’homme d’affaires Bernard Arnault n’a pas provoqué  - loin de là – les protestations qu’on pouvait attendre. Un journal connu et avec un certain passé se permet d’insulter à sa Une le Français le plus riche. Il s’agit d’abord, comme au temps des koulaks dans l’URSS de Staline, d’accuser ceux qui sont riches ou qui ont plus que la moyenne. Bernard Arnault a été mis au pilori car il appartient à une classe sociale différente. L’insulte raciste est condamnée en France et dans tous les pays démocratiques. Pourquoi ne condamnerait-on pas aussi l’insulte à caractère social ?
Au-delà des injures, il y a le total mépris pour un homme qui a réussi et qui fait la gloire de la France dans le monde. Givenchy, Dior, Vuitton, Dom Pérignon, etc… c’est lui. LVMH représente plus de 100 000 employés dans le monde dont 80 000 en France. C’est aussi la Fondation LVMH, des centaines de millions d’euros donnés au monde de l’art et aussi à la recherche médicale. Tout cela pour être traité de « con de riche » ? Sincèrement, je ne sais pas qu’elles étaient les motivations de Bernard Arnault pour demander la nationalité belge. Aujourd’hui, le journal Libération lui en a fourni suffisamment.



Commentaires

Prestation dans l'émission ce soir ou jamais

Bonjour,

Je profite de cet article pour vous féliciter pour votre prestation dans l'émission "ce soir ou jamais" du 11 septembre, dans laquelle il était notamment question du départ de Bernard Arnault.

En tant qu'étudiant, je me suis reconnu dans vos propos sur la nécessité de donner l'envie aux nouvelles générations d'entreprendre, de créer des entreprises et donc de l'emploi. Parmi les invités, ne parlons même pas de M. Besancenot, vous étiez le seul à livrer cette vision concrète et ambitieuse pour notre pays.

Au cours de mon parcours universitaire, dans chaque promotion fréquentée, j'ai constaté à regret que seulement une poignée d'individus souhaitait un jour créer leur entreprise.

Quel paradoxe chez des français qui idolâtrent Steve Jobs tout en oubliant nos entrepreneurs, ceux qui investissent dans notre économie, Simoncini, Niel et consorts...

Bonne continuation, en espérant vous voir plus souvent sur les plateaux de télévision.

Matthieu P.

Merci. Votre message me fait

Merci. Votre message me fait plaisir et m'encourage.

Nicolas Lecaussin

contact

Je vous ai envoyé un mail concernant ces sujets sur nlecaussin@free.fr

Matthieu P.

Vous pouvez m'écrire sur

Vous pouvez m'écrire sur contact@irefeurope.org