L’euro n’est pas aimé par tous les électeurs

L’euro n’est pas aimé par tous les électeurs
Illustration

Il est intéressant de constater que plus l’euro est haut par rapport au dollar et plus les politiques soutiennent que la monnaie unique nous a protégés de la crise, moins l’euro est aimé par les peuples européens. De nombreux partis politiques qui font campagne contre l’euro obtiennent de bons scores aux élections.

En France, nous avons l’exemple du Front national qui milite pour l’abandon de l’euro et le retour au franc. En Finlande, l’extrême droite – True Finns – vient de recueillir 18.7 % des suffrages aux élections législatives de dimanche, 17 avril. Aux Pays-Bas, l’Union anti-européenne dirigée par Geert Wilders a empêché la formation d’un gouvernement pendant des mois ; en Belgique, les nationalistes flamands ont bloqué le fonctionnement de l’administration pendant presque une année entière. Les dirigeants européens aurait tort de ne pas tenir compte de tous ces mécontentements.
(David Cottle, 15-17/04, Résumé). Lire l’article.